0
SUPERFICIE (km2)
0
POPULATION
0
PIB (millions de $)
0
FORCE DE TRAVAIL

1.1. Situation géographique

La République Démocratique du Congo (RDC) de par sa superficie  de 2.345.410 km2, est le deuxième pays le plus vaste du continent africain après l’Algérie. Elle est située en Afrique Centrale, sur l’Equateur et comprise entre 6° latitude Nord et 14° latitude Sud, et 12ème et 32ème de longitude Est. Elle partage ses frontières d’une longueur de 9.165 km avec neuf pays, à savoir : au Nord la République Centrafricaine et le Sud-Soudan ; à l’Est l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie ; au Sud la Zambie et l’Angola et à l’Ouest la République du Congo.
La RDC est caractérisée par une grande variété de reliefs. En effet, on distingue quatre types de relief: • La cuvette au Centre, qui occupe 48% de la superficie du territoire national et la    forêt équatoriale ; • La plaine côtière à l’Ouest ; • Les plateaux au Nord, au Nord-Est et au Sud où la végétation est constituée de savanes arborées et entrecoupées de galeries forestières ; • Les massifs montagneux à l’Est, au Sud-Est et à l’Ouest.
La RDC compte sur son territoire national de nombreux sommets parmi les plus hauts
d’Afrique. Les principaux sommets sont le Pic Marguerite avec 5.119 m d’altitude dans le Sud Kivu , le sommet Mikeno (4.437 m), le Nyiragongo (3.470 m) et le Nyamulagira(3.050 m) dans le Nord Kivu.
Les potentialités agricoles existent  avec d’énormes étendues des terres arables  sur 80 millions d’hectares dont 12 millions seulement sont cultivés. La végétation est propice à l’élevage de gros bétail.
Les ressources minières sont considérables et diversifiées avec : le diamant, l’or, la cassitérite,  le chrome, le manganèse, le fer, le cobalt, le  cuivre et ses associés, le zinc, le coltan.
En outre, la RDC dispose d’un potentiel énergétique important et très diversifié, constitué de ressources non renouvelables comme : le charbon, l’uranium, le gaz naturel,le pétrole et les ressources renouvelables à savoir : le bois, l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et les ressources en eau  naturelle et  thermique.
L’hydrographie est également très dense en RDC et comprend deux Fleuves (fleuve Congo et fleuve Shiloango) et une trentaine de grandes rivières. Les eaux de toutes ces rivières débouchent sur le fleuve Congo, long de 4.700 km avec un débit de 41.000 m3/s à l’embouchure du Congo, deuxième du monde. On dénombre en RDC,  15 lacs d’une superficie totale de 180.000 km2. Les potentialités hydroélectriques sont estimées à 106.000 MW dont 42 % sont concentrées dans le seul site d’Inga situé dans la Province du Kongo-Central. Ce potentiel équivaut à 30 millions de tonnes de pétrole par an. En outre, on y trouve d’énormes ressources en eau de surface et souterraine non encore évaluées à travers toute l’étendue du territoire national.

La RDC a une pluviométrie représentant une moyenne de 1 000 mm par an.  Cependant, elle est semi-enclavée avec moins de 100 km de littoral sur l’Océan Atlantique. Pour contourner cet enclavement, le pays recourt aux voies routières et ferroviaires donnant accès aux façades Ouest et Sud de l’Afrique. La prédominance de transit est une conséquence de cet état d’enclavement du pays.
Elle dispose également l’une des plus riches biodiversités au monde en raison d’innombrables et variables richesses fauniques et floristiques qui les composent. En effet, du point de vue de la faune, elle regorge 352 espèces de reptiles dont 33 endémiques ; 168 espèces d’amphibiens, 1086  espèces d’oiseaux dont 23 endémiques ; 421 espèces de mammifères dont  28 endémiques et plus d’un millier d’espèces des poissons.Quant à la flore, tous les embranchements confondus comptent près de 377 familles, 2.196 genres et 10.324 espèces. Son évolution est à la fois liée à l’ancienneté  des terrains et à ses origines.

1.2. Organisation politico-administrative

Aux termes de la Constitution de 2006, la RDC est un Etat unitaire fortement décentralisé. Elle est subdivisée en 26 provinces depuis 2015, y compris la ville de Kinshasa. Ces dernières disposent d’une large autonomie dans certaines matières définies par la Constitution. Les provinces sont subdivisées en villes et en territoires, les villes en communes urbaines, les territoires en communes rurales,  secteurs et chefferies. Les communes urbaines ou rurales sont divisées en quartiers. Les Secteurs et Chefferies sont subdivisés en groupements et les groupements en villages.

La RDC compte 33 villes, 145 territoires, 137 communes urbaines, 174 communes rurales, 471 secteurs, 264 chefferies et 5.908 groupements.

Au niveau central, la RDC a quatre institutions politiques que sont :

  • Le Président de la République;
  • Le Gouvernement central;
  • Le Parlement composé de deux chambres : l’Assemblée Nationale et le Sénat;
  • Les Cours et tribunaux. Au niveau provincial, chaque province est dotée d’un Gouvernement provincial et d’une assemblée provinciale.

Carte géographique de la RDC avec les  26 provinces

Structure territoriale et administrative de la RDC 

Français